Inauguration de la « Seine musicale » des Hauts-de-Seine
27 avril 2017
Le projet de fermeture de 16 commissariats dans les Hauts-de-Seine abandonné
12 mai 2017

Bilan de cinq années de politiques pour l’emploi dans les Hauts-de-Seine

Le gouvernement a, depuis 2012, fait de l’emploi la grande priorité. Cinq ans plus tard, quel bilan en tirer ? L’économie tricolore connaît une embellie certaine, mais tardive. Il y a bien un redressement mais qui est insuffisant. Bien que le chômage soit encore à un niveau très haut, les réformes commence seulement à vraiment porter leurs fruits.

Dans les Hauts-de-Seine, le chômage est à un niveau plus bas que la moyenne nationale : en mars 2017 le taux départemental est de 7,6% (en France le taux est de 9,7% et en Île-de-France de 8,6%). Sur un an, le taux de chômage a diminué de 0,4% dans le département.

Le taux de chômage est bien sur lié à l’activité économique, mais les politiques publiques jouent aussi un rôle qui ne peut être négligé. Aussi, je reviens de manière détaillée sur les différentes réformes mis en place par le Gouvernement dans notre département.

Les contrats aidés

L’objectif est de faciliter le retour à l’emploi des publics les éloignés du marché du travail (demandeurs d’emploi de longue durée, séniors, travailleurs handicapés, jeunes en grande difficulté notamment). Ces contrats aidés sont financièrement appuyés par l’État. On trouve différents types de contrats aidés :

  • Le contrat d’accompagnement dans l’emploi pour le secteur non marchand
  • Le contrat initiative emploi pour le secteur marchant
  • L’emploi d’avenir : contrat d’aide à l’insertion destiné aux jeunes (16-25 ans) particulièrement éloignés de l’emploi en raison de leur défaut de formation ou de leur origine géographique. Ce type de contrat est susceptible de permettre une insertion durable du jeune dans la vie professionnelle.
  • Le contrat initiative emploi « starter » est la déclinaison du contrat d’initiative emploi pour l’embauche de jeunes de moins de 30 ans en parcours vers l’emploi.

Pour les Hauts-de-Seine, depuis 2010, 22.468 contrats d’accompagnement dans l’emploi, 6.859 contrats d’initiative emploi dont 456 contrats starter pour les jeune et 3.577 emplois d’avenir ont été signés dans les Hauts-de-Seine. Au total, on arrive donc à 33.360 contrats aidés dans notre département.

Le crédit d’impôt compétitivité-emploi (CICE)

Cette mesure est entrée en vigueur en janvier 2013. C’est un avantage fiscal qui concerne les entreprises employant des salariés touchant entre 1 et 2,5 SMIC. Chaque année depuis la mise en place du dispositif, environ 20.000 entreprises des Hauts-de-Seine ont pu en bénéficier, ce qui représente entre 1,5 et 2 milliards d’euros par an.

Garantie jeunes

Suite à l’expérimentation menée à partir de 2013 dans certains départements, la loi du 8 août 2016, dite loi travail a généralisé la Garantie jeunes sur tout le territoire au 1er janvier 2017. Elle vise à accompagner vers l’autonomie les jeunes de 16 à 25 ans, à travers l’emploi ou la formation, grâce à un accompagnement ciblé et rapproché. Le département des Hauts-de-Seine a été concerné par une expérimentation en 2015-2016. Dans les sept missions locales du département, en 2015-2016, il y a eu 509 entrées dans le monde du travail et très peu de sorties anticipées (7% contre 11% au niveau national).

Aide à l’embauche TPE/PME

Afin de dynamiser le recrutement dans les petites et moyennes entreprises, ce dispositif alloue une prime trimestrielle de 500€ à l’entreprise qui engage, entre le 18 janvier 2016 et le 30 juin 2017, un nouveau salarié rémunéré jusqu’à 1.900€ bruts mensuels durant les deux premières années du contrat. Dans les Hauts-de-Seine, 20.556 demandes d’aide ont été traitées entre février et décembre 2016.

Plan 500 000 formations

Avec moins d’un demandeur d’emploi formé sur dix, en 2015, 500.000 formations devaient être proposées à destination des personnes en recherche d’emploi. Le 18 janvier 2016, le Président de la République a annoncé un doublement de cet objectif pour 2016. Ainsi, pour 2016, l’objectif pour les Hauts-de-Seine était de 13.600 formations, atteint à 67% au mois d’octobre.

Ces résultats dans notre département et en France sont encourageants. Il faudra poursuivre les efforts et même les amplifier. Le chômage est un véritable cancer pour notre pays et l’emploi doit rester la grande priorité du quinquennat qui débute avec Emmanuel MACRON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *