Ma question écrite sur les risques liés à l’utilisation de machines à voter
13 février 2017
Réserve Parlementaire : les associations que j’ai subventionnées
15 février 2017

Préserver notre modèle social

Préserver notre modèle social

Depuis 2012, le Gouvernement et le Parlement mènent une politique sans précédent de rétablissement des comptes de la Sécurité Sociale qui produit ses effets. Trois des quatre branches de la Sécurité Sociale (Famille, Vieillesse et Accidents du Travail) sont à l’équilibre ou excédentaire et la quatrième branche (Maladie) est à son niveau de déficit le plus bas depuis 2001. Les dépenses ont été largement maîtrisées puisque le déficit de la Sécurité Sociale s’élève aujourd’hui à 4.2 milliards d’€ contre 20.9 milliards en 2011.

Ce rétablissement des comptes de la Sécurité Sociale n’a pas été effectué au détriment des droits des Français et de notre modèle social. Au contraire, de nouveaux droits pour les Français ont été instaurés et le soutien à ceux qui en ont le plus besoin a été renforcé.

Tout d’abord en matière de santé notamment avec la mise en place du tiers-payant pour la médecine de ville, il permettra à tous les Français de se soigner sans avoir à avancer les frais ou la protection universelle maladie qui garantit à tous la continuité de la prise en charge par la Sécurité Sociale. La prise en charge des soins par l’assurance maladie a également progressé, le reste à charge pour les ménages a par conséquent diminué.

Le Gouvernement et le Parlement ont également réformé le système de retraite, permettant de garantir la pérennité de notre système de répartition. Ils ont aussi revalorisé le minimum vieillesse (787€ par mois en 2013, 800.80€ par mois aujourd’hui pour une personne seule – 1222.27€ par mois en 2013, 1243.24€ par mois aujourd’hui pour un couple), renforçant ainsi les petites retraites. Enfin, les besoins des familles modestes ont été mieux pris en compte par la création de la prime d’activité à tous les actifs dès 18 ans en complétant leurs revenus et en favorisant le retour à l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *